Qu'est-ce que c'est la médiation équine ?

Je vous dis tout (ou presque) dans cette vidéo...

Mais aussi, plus en détail :

Cheval et bébé.jpg

Depuis très longtemps, le cheval et l'Homme cohabitent.

 

Cette cohabitation longtemps basée essentiellement sur le travail, le premier de par sa force facilitant le travail du second, prend depuis quelques temps une autre forme : le cheval devient un auxiliaire des thérapeutes.

 

On parle maintenant d'Equithérapie, d'Equicie, de thérapie par le cheval, de médiation équine …. toutes ces actions, à différents niveaux, ont la même finalité : le bien être par le cheval.

Différents auteurs ont parfaitement décrit comment s'établit la relation entre le cavalier et l'animal.

 

Boris Levinson, le pionnier de la zoothérapie : " l’animal ne se nourrit pas d’attentes idéalisées envers les humains, il les accepte pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils devraient être ".

 

Ou encore Laila Del Monte dans son magnifique livre intitulé : les animaux … leur chemin vers l'autre monde : "les animaux ne portent aucun jugement sur nous, quelles que soient nos pensées et nos actions, ils nous portent juste de l'Amour. C'est nous qui nous jugeons nous-mêmes".

Contact favorable et rassurant
Même ls plus petits peuvent faire un calin

L’Homme et le cheval sont à égalité. Le handicap, les problèmes comportementaux ou tout simplement le « mal être » sont gommés.

 

De plus, par effet miroir, le comportement du cheval met en exergue les points importants de la personnalité de chacun, qu'ils soient positifs ou négatifs : autonomie, peur, appréhension, colère, ténacité, sensibilité, image de soi, place dans la société, force intérieure, volonté, dépréciation, manque de confiance, troubles de l'attention, esprit d'initiative, solitude, isolement, dépression … et permet ainsi une prise de conscience de ceux-ci, ancrant les points forts et mettant à l'épreuve les points à travailler pour un mieux-être personnel.

 

La médiation équine, vient en complément de l'intervention des professionnels du soin ou du social, mais, en aucun cas elle ne remplace l'action de ces professionnels.  La présence de l'animal n'est pas une finalité en soi, c'est le contact avec l'animal qui apaise, met en confiance et crée un contexte favorable  à leur intervention.